Poussée asymétrique

La Poussée Asymétrique qu'on peut définir comme étant la tendance au déplacement latéral de la poupe d'un navire lors de l'enclenchement de la marche arrière avant que le bateau ne prenne de l'erre, n'est pas directement causée par la poussée latérale de l'hélice mais par son sillage dont l'écoulement asymétrique crée une turbulence qui tend à dévier la coque latéralement.

Toutes les hélices ont un sillage qui sort dans la direction inverse au sens de déplacement de l'hélice. Ce sillage est dévié par la rotation de l'hélice qui y transfère une énergie non parallèle à l'axe de l'arbre d'hélice.

Ainsi, le déterminant principal de la "poussée asymétrique" est donc l'angle d'inclinaison de l'arbre. Plus l'arbre est incliné, plus la poussée asymétrique s'applique fortement contre la coque. À ce facteur s'ajoutent la position de l'hélice par rapport à la coque et bien entendu le volume d'eau déplacé et la vitesse à laquelle elle s'écoule sur la coque.

De plus certains arbres d'hélice sont légèrement décalés ce qui permet de les déposer sans qu'il soit nécessaire d'enlever le safran. Cette caractéristique aggrave, ou atténue, l'effet de la poussée asymétrique en fonction du côté vers lequel l'arbre est orienté.

Cette analyse mérite de s'y arrêter quelques instants. En effet, si la poussée asymétrique était la conséquence directe de la poussée latérale de l'hélice, la poupe se déplacerait aussi violemment dans la direction opposée à l'enclenchement de la marche avant. Pourtant ce phénomène ne se produit pas.

En marche arrière, l'augmentation de la poussée asymétrique qui peut apparaître avec la pose d'une hélice Kiwiprop™ est simplement fonction de l'augmentation de la poussée et de l'écoulement d'eau sur la carène en raison du verrouillage des trois pales sur le pas maximum en marche arrière. Cette différence se remarque surtout quand l’hélice Kiwiprop™ remplace une hélice repliable qui par construction délivre une poussée médiocre en marche arrière et par conséquent provoque un faible écoulement d'eau sur la carène.

Les embases saildrive ne produisent virtuellement aucune poussée asymétrique, car l'arbre est horizontal ce qui réduit l'écoulement contre la coque. Cette remarque montre à nouveau que ce phénomène est produit par la forme de la coque et l'inclinaison de l'arbre et non par l'hélice elle-même.

Ainsi toute recherche visant à éliminer ou simplement à réduire la poussée latérale en modifiant la forme des hélices est par avance inutile, le problème étant spécifiquement lié à l'architecture du bateau.

Ce qui est important pour une hélice, c'est de produire la plus grande poussée possible en marche arrière à faible régime moteur, de sorte que le bateau prenne de l'erre aussi rapidement que possible et que l'écoulement de l'eau sur le safran permette tout aussi rapidement de manœuvrer le bateau aisément.

Nous sommes convaincus de l'efficacité supérieure des hélices Kiwiprop™ dans ce domaine. Cependant la poussée latérale reste un problème rarement évoqué par les utilisateurs de nos hélices.